"Jean-Paul Gaultier, l'Univers de la Mode - De la Rue aux Étoiles": "souteneur" était le nom hilarant utilisé pour le corset de Madonna...

22 Octobre 2012, 22:13pm

Publié par MadonnaArtVision

 

http://imageshack.us/a/img69/1639/timthumbphpl.jpg

 

 

 

Jean Paul Gaultier est à l'honneur en Espagne. Depuis début octobre, la salle Recoletos de la fondation MAPFRE (Madrid) présente le travail du créateur de ses débuts à aujourd'hui. Cette exposition se nomme "Jean-Paul Gaultier, l'Univers de la Mode - De la Rue aux Étoiles". Un échantillon choisi des modèles de Haute Couture, des extraits de défilés, des interviews, des premières créations et des clichés de grands photographes est présenté au public. 

 

 

Bien évidemment, l'exposition oublier le soutien-gorge iconique créé par Gaultier, en 1990. Pour le Blond Ambition Tour. Le créateur révèle que "souteneur" était le premier nom donné à cet objet devenu culte maintenant. Est présente, la tenue équestre de Madonna, pour le Confessions Tour (2006). Mais aussi la tenue de Madonna pour le tableau "Masculin/Féminin" du MDNA Tour. 

 

Vous pouvez visiter virtuellement l'exposition  directement sur Exposicionesmapfreate.com

 

 

L'exposition de se tient du 06 octobre 2012 au 06 janvier 2013. D'autres expositions ont lieu et déjà eu lieu à Montréal, Dallas, San Franscico. 


 

http://imageshack.us/a/img528/1702/38321015114141025804373.jpg http://imageshack.us/a/img267/982/55358710151141407923043.jpg

 

http://imageshack.us/a/img10/8581/39722810151141408673043.jpg http://imageshack.us/a/img411/7654/22980510151141408508043.jpg

 

 

http://imageshack.us/a/img11/7369/virgins5.jpg


 

http://imageshack.us/a/img818/4683/13497719681.jpg

 



 

 

Lire des extraits de l'article de El Mundo…. 

 

 

"Je ne suis pas un artiste, je suis un artisan." Sans fausse modestie et avec sympathie, Jean Paul Gaultier, «l'enfant terrible» de la mode et l'un des artistes les plus renommés de la scène internationale, présente l'exposition la plus complète jamais réalisé pour son travail.

 

Organisé par l'Institut de la Culture de la Fondation Mapfre en collaboration avec le Musée des Beaux-Arts de Montréal, l'exposition  propose de revoir l'univers de Gaultier: jusqu'au 6 janvier 2013. C'est comme un examen de la carrière du créateur français qui créé depuis 35 ans.

 

Avec son premier modèle 1971, jamais montré, un total de 110 modèles de défilé entre la haute couture et le prêt-à-porter, les visiteurs trouvent les étapes successives de l'œuvre Gaultier: les sirènes, les marins, les religieux. Ainsi que des pièces qui sont devenues des icônes universelles.

 

"Ce n'est pas un ordre chronologique mais thématique, voici mes objets et mes hommes et femmes parisiens", dit l'artiste. Les mannequins sont humanisés avec des visages interactifs projetés. Ils projettent une douzaine de célébrités qui ont prêté leur image et leur voix, y compris Gaultier lui-même. 

 

C'est un délicieux et optimiste Gaultier qui a assisté à la présentation. En espagnol, ou plutôt dans un espagnol italien, il a donné un aperçu de l'exposition en révélant quelques détails de sa vie de créateur. 

 

Nous avons appris que "souteneur", était le nom hilarant utilisé pour nommer les mythiques attaches Gaultier conçues pour Madonna. Pour la tournée mondiale en1990, Blond Ambition Tour. Le "soutien-gorge" iconique est présenté d'ailleurs présent à l'exposition…

 

 

… Gaultier a admis être un fervent admirateur de la culture espagnole et après s'être excusé pour son amour de la tauromachie, a reconnu sans détours: "J'aime l'Espagne depuis mon enfance. Je suis déjà  venu avec ma famille. J'ai une merveilleuse relation avec ce pays que j'aime…"

 

 

Pour compléter l'échantillon de plus de 50 croquis, photographies, audiovisuels, le créateur a donné des indices sur l'évolution de la mode.  Notamment sur la différence et la tolérance…

 

"La beauté est partout, il suffit d'ouvrir les yeux pour le voir et je tiens à affirmer que c'est ce qui fait la différence. Les différences m'ont toujours inspiré et intéressé…" Ainsi nous pouvons briser les barrières entre les le bon goût et le mauvais, entre le pauvre et le riche », a conclu Jean-Paul Gaultier.